En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Figeac: le lycée Champollion cherche un professeur… sur Facebook

Par NATHALIE VAYLET, publié le lundi 7 septembre 2020 13:14 - Mis à jour le lundi 7 septembre 2020 13:14
Lundi, l’équipe qui a fait sa rentrée au lycée professionnel Champollion de Fige

Le jour de la rentrée, le lycée professionnel Champollion de Figeac a publié une annonce un peu particulière sur sa page Facebook. « Nous recherchons pour le lycée professionnel un enseignant à l’année en lettres et histoire/géographie ». L’offre d’emploi a été postée le 1er septembre en fin de journée.

Pour le proviseur de l’établissement, Arnaud Combet, cette démarche est une première. « Nous n’avons jamais recruté de cette façon. On tente par tous les moyens de trouver quelqu’un rapidement » explique le proviseur qui a sollicité le rectorat sur ce problème de recrutement. « Ce poste était vacant. Il est passé au mouvement normal des enseignants mais n’est pas occupé » indique Arnaud Combet.

Depuis la parution de cette annonce, un contact sérieux a été reçu au lycée de Figeac mais les disponibilités du candidat ne correspondaient pas aux besoins de l’établissement. Le recrutement est donc toujours ouvert. Ce poste de professeur de lettres et d’histoire-géo est à pouvoir immédiatement et pour toute l’année scolaire. « Toute personne qui a une licence de français ou d’histoire et qui a un goût pour former des jeunes en CAP et en Bac pro peut postuler » précise le proviseur.

Des élèves privés de profs pendant des mois

Pour Yves Françoise, professeur au lycée général Champollion de Figeac et secrétaire départemental du SNES-FSU du Lot, cet exemple est symptomatique de la crise chronique du recrutement des professeurs. « Le problème de fond est qu’on ne recrute pas assez d’enseignants et que donc l’administration ne peut pas pourvoir ce genre de postes par des enseignants titulaires. Et c’est un problème de devoir passer par des plateformes comme Facebook ou le Bon Coin pour trouver des gens qui sont des contractuels, pas formés et qui se retrouveront du jour au lendemain devant les élèves ».

Selon le représentant syndical, les cas ne sont malheureusement pas isolés dans les lycées. « Cela devient dramatique quand en cours d’année un professeur tombe malade et que l’on ne trouve personne pour le remplacer : dans certaines matières comme les maths, les élèves sont privés de prof pendant des mois ».

La Dépêche, 04/09/2020